Les déclencheurs de Transformation – Résultats d’une étude menée par Ré&el auprès de 30 directions

La crise du COVID a accéléré, pour les organisations, la nécessité de se transformer de façon volontaire ou de façon subie. Une enquête menée fin 2021/début 2022 auprès de 30 directions Transformation a mis en lumière les grandes raisons de se transformer.


5 déclencheurs de Transformation

Parmi les 12 raisons de se transformer, nous pouvons en identifier certaines qui sont des plutôt des causes ou déclencheurs de transformation :

· Croissance ou fusion

Quand nous interrogeons les organisations en transformation, une majorité nous révèle qu’un contexte de croissance externe ou de fusion (on croît ou on est absorbé) est à l’origine souvent de transformation majeure. Autrement dit la transformation est une trajectoire pour ajuster une organisation et un système opérationnel et managérial à un nouveau dimensionnement.

· Crise/question de survie/pérennité

La crise COVID a mis un certain nombre d’organisation au pied du mur, se retrouvant dans l’obligation de se transformer pour survivre : nouveau mode de distribution pour la restauration, nouvelle façon d’innover pour lancer des nouvelles offres et répondre aux besoins de la digitalisation, développement du télétravail et de l’autonomie des équipes en un temps record. Ce qui aurait pris des mois avant la crise a été mis en place en plusieurs semaine voire plusieurs jours.

· Nouvelle gouvernance/Alignement avec la raison d’être

Un changement de gouvernance est toujours synonyme de transformation que ce soit dans la sphère publique (nouvelle équipe politique) ou privée (nouvelle équipe dirigeante). Les impacts se mesurent sur les équipes, les organisations et les façons de travailler. Par exemple, les impacts de la loi PACTE et le mouvement très fort des sociétés à mission dans le secteur privé oblige les entreprises à réinterroger leurs pratiques, leur raison d’être, leur impact, leur marque employeur, etc. bien plus qu’une simple politique RSE. L’exigence et la confrontation des différentes parties prenantes amènent l’entreprise à un travail d’alignement de ses pratiques avec sa raison d’être, transformation profonde en prémisse.

· Impulsion stratégique ou politique

L’enquête que nous avons réalisée révèle qu’une transformation doit répondre à la question du ‘WHY’. C’est à ce prix que les collaborateurs comprendront et accepteront d’engager une transformation. On ne se transforme pas pour se transformer. Par exemple : l’arrivée de nouvelles majorités écologiques dans plusieurs grandes villes françaises modifient l’orientation des actions (moins de soutien aux entreprises par exemple) et nécessairement l’organigramme et la culture des services économiques.

· Transition énergétique

Une prise de conscience récente qu’il n’y aura pas d’économie sans écologie et gestion responsable des ressources entraine les équipes dirigeantes, poussée par la conviction des nouvelles générations, à engager un chemin de transformation énergétique. Les entreprises prennent leur part dans la dynamique des impacts sociétaux majeurs. Par exemple : l’affichage de la neutralité carbone par ENGIE comme objectif stratégique oriente un chemin clair de transformation.


Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter notre livre blanc ‘Transformation Day’ disponible sur www.re-el.fr

5 vues0 commentaire